Vote de la commune d’Esquièze-Sère

Alors que nous apprenions lundi soir, par la voix du directeur de la station de luz ardiden, le vote favorable de la commune d’esquièze-sère, dont ne pouvions que nous réjouir.

Nous découvrons,en lisant le compte rendu du conseil municipal, que les clauses entourant cette délibération mettent gravement en péril cette fusion. C’est inacceptable

En cliquant sur le lien ci-dessous vous pouvez lire la délibération

Compte rendu du conseil municipal d’Esquièze-Sère

 

Mutisme

MUTISME
Devant le mutisme déconcertant pour ne pas dire irresponsable des dirigeants de la station de ski, nous avons organisé à la hâte une réunion informelle qui s’est déroulée hier soir 18 juin, salle des fêtes de GRUST et qui a connu un grand succès tant elle s’est avérée pertinente et utile.
Le but était de porter à la connaissance des employés permanents et saisonniers ainsi qu’aux moniteurs de ski les difficultés financières rencontrées par leur outil de travail et les impératifs qui s’imposaient aux différents conseils municipaux des communes du SIVOM de l’ARDIDEN pour lui laisser un espoir de survie.
En effet suite à diverses réunions sur le sujet initiées par l’ETAT depuis le 22 mars dernier (Mmes la Préfète et la Sous-Préfète ayant fait appel à la Mission de Conseil aux Décideurs Publics service rattaché à la direction des Finances Publiques d’Occitanie et de Haute-Garonne), il a été acté que la solution passait par une fusion des régies de LUZ ARDIDEN et de CAUTERETS.
Pour entériner cela des délibérations devaient être prises dans les communes concernées.
Nous avons appris lors de la réunion d’hier soir que les délibérations de Sassis et d’Esquièze –Sère, étaient venues se rajouter à celles de Grust de Sazos et à celle de Cauterets. C’est une très bonne chose !
Mais où en est la commune de LUZ ?
Ayant eu connaissance de notre initiative, les courageux ont ils mandaté hier soir M.le directeur de la station pour assister à notre présentation?.
Rassurez-vous les échanges ont été courtois même si des vérités ont été dites, et il a eu toute liberté pour s’exprimer !
Nous pensons que les lignes vont bouger et que nous allons recevoir « certainement » une convocation pour un conseil municipal la semaine prochaine pour délibérer sur le sujet.
Si ce n’était pas le cas ce serait suicidaire !
L’importance d’une adhésion à ce projet de fusion est capitale et les conclusions de l’étude financière fixe les étapes comme suit :
1-Fusion des deux régies (actée par les délibérations)
2-Constitution d’un groupe de travail immédiat sur les modalités de mise en œuvre de la fusion (notamment sur la question du partage de la subvention annuelle entre les deux collectivités fondatrices : Commune de Cauterets et SIVOM de Luz-Ardiden) :
3-Renégociation de la dette d’ici fin juin (ce sera difficile pour fin juin mais au plus tôt) auprès du pool bancaire, en mettant en avant les premières actions engagées et en proposant une stratégie pour l’avenir de la nouvelle station issue de la fusion ;
4-Engagement du dossier UTN et du projet de construction d’une télécabine à l’horizon 2020 ;
5-Réflexion sur la transformation de la régie par création d’une structure permettant d’accueillir, aux côtés des membres historiques, de nouveaux acteurs, en particulier la communauté de communes Pyrénées Vallées des Gaves.

Nous attendons donc une aussi forte mobilisation que celle connue hier soir et qui fait chaud au cœur pour soutenir ce scénario..
Aussi nous vous invitons à venir peser sur la décision par votre présence lors du prochain conseil municipal dont nous vous préciserons la date dès qu’elle nous sera communiquée.
En attendant et pour éviter toutes décisions qui seraient dans les « tuyaux » sans avoir été présentées préalablement au conseil de régie, nous vous demandons de signer la pétition suivante en cliquant sur  :

PETITION EN LIGNE

Je suis d’accord pour que l’on ne démantèle pas le télésiège de Badette, que l’on ne supprime pas le Téleski Pourtère 1 et que l’on revienne à une gestion humaine du personnel, ce qui a toujours été un objectif premier..

LUZ au Coeur .

BIENTOT LE DENOUEMENT.

Le prochain conseil municipal sera décisif, pour l’avenir de notre station de ski.

En effet, certains élus récalcitrants ont été mis devant leurs responsabilités lors de la réunion en sous-préfecture le 31 05 2018, Une échéance mortifère plane sur Luz ardiden.

Enfin! Monsieur Grandsimon Maire de la commune, s’est décidé à apporter sur la table du prochain conseil municipal de Luz, une délibération, en faveur de la fusion avec Espace Cauterets, qui pourrait être entérinée, courant juin.

Le but étant de sortir, de cette descente aux enfers, dans laquelle le locataire de la mairie de Luz et ses soutiens nous ont mis.

Petit retour sur le conseil de jeudi soir.

les élus de la majorité actuelle, disent, que c’est la faute des anciens élus. Ils observaient un déficit cumulé de 900 000 euros en 2014.

Bien sûr, ils disent aussi qu’ils n’étaient pas au courant de cette dette et donc de la situation financière de la station.

Sinon ils n’auraient pas pris notre place! Vous en conviendrez !

Juste l’association Echocitoyen, dont bon nombre de ses membres sont élus aujourd’hui, avait actionné les services de la CADA (Commission d’accès aux documents administratifs),

Le déficit de fonctionnement était bien de 962 615 € en 2014 € mais ce qu’omettent de dire les majoritaires , la section d’investissement était excédentaire de 803 623€..

Quand est-il de la situation actuelle ?

Nous n’avions pas, non plus perdu 50 000 journées ski, soit un million d’euros de chiffre d’affaires par an.

D’après les élus de la majorité, tout va bien et nous pourrions continuer ainsi de nombreuses années. (selon le maire jusqu’à fin 2019)

La réalité est tout autre et elle à un goût amer.

Les salaires des employés de la régie, pourront-ils être payés jusqu’à fin 2019?

Ils se targuent d’avoir réduit le déficit de la dette en ne remboursant pas la totalité des emprunts depuis 2016.

Le déficit cumulé, serait aujourd’hui de 300 000 euros avec un excèdent de fonctionnement de 280 000 euros.

Mais ce que l’on ne veut pas vous dire, encore une omission, volontaire?

C’est que le budget d’investissement serait déficitaire de 1 700 000 euros.

On vous laisse faire le calcul. Est-ce réellement dû à une mauvaise gestion des anciens élus?

Jugez-en par vous-même!

Depuis quatre années, ils n’ont cessé de fragiliser notre outil de travail.

En attendant.

Monsieur le maire et ses amis doivent réfléchir à cette fameuse délibération attendue par tous, pour je cite: » que cette dernière convienne à tout le monde ».

Il ne faudrait pas que cette histoire compromette le futur politique de certains et pour d’autres il serait fâcheux de se passer de leurs indemnités de fonction, car il reste encore 22 mois de mandat électoral!

Vous comprenez pourquoi il faut rapidement trouver une solution, l’échéance électorale approche. Il faudra justifier cette mascarade, essayer de faire porter le chapeau aux autres, de la faire oublier etc….

Et si on vous faisait croire, maintenant par un petit tour de passe-passe, qu’ils ont toujours défendu le projet de fusion avec Espace Cauterets qui inclut la remontée entre les deux stations, vous les croyez n’est-ce pas!

Nous vous invitons à écouter le compte rendu audio du conseil municipal du 31 05 2018.

Alors, Mobilisez-vous, les jours qui vont suivre sont primordiaux pour l’enjeu économique de notre vallée.

D’autres aussi se remobilisent, Cauterets Devenir vient de relancer une pétition contre la fusion relayée par le site Echocitoyen de luz, les membres de ces deux associations étaient présents dans le public lors du conseil municipal de Luz hier soir.

Les soutiens et amis de la majorité n’ont pas l’air de vouloir changer d’avis.

Il sera difficile pour certains élus de la majorité, de renier leur famille, et ce pourquoi ils ont été élus à la base en 2014:

(Extrait du document de campagne LUZ 2014)

Chers luzéens et employés de luz ardiden, nous comprenons votre impatience, nous connaissons la souffrance quotidienne que ressentent les employés de la station de ski, c’est pourquoi nos interventions et nos actions auprès des différents élus en charge de ce dossier sont quotidiennes. Le dossier est complexe, mais, aujourd’hui il n’y a qu’une seule solution, vous la connaissez!

Quoiqu’en dise le Maire de Luz , le temps presse, il aura beau tergiverser, modifier les lignes, le contenu de sa délibération, encore et encore pour ramener sa majorité a la raison, cette fois il faudra délibérer.

Nous ne voulons pas revivre les déboires de la saison passée, ni subir une nouvelle perte massive de clientèle et d’employés compétents qui ont participé à la renommée de notre station de ski,

 

Le budget 2018/2019 de la régie n’annonçant rien de bon pour l’avenir.

Vous n’en voulez plus, nous non plus!

Luz au coeur

Levez vos masques et dites la vérité !

On ne joue pas avec l’argent des contribuables et avec l’avenir du territoire !

Nous ne cessons de vous dire que l’heure est grave et les comptes rendus des réunions houleuses du SIVOM et de la REGIE où nous ne siégeons pas, ainsi que celle du 26/04/2018 en sous-préfecture ne viennent pas réduire nos inquiétudes, bien au contraire.

Il est, entre autres sujets de discussions, question du déficit abyssal de LUZ ARDIDEN.

Certaines voix s’élèvent  (mieux vaut tard que jamais) parmi les élus de la régie et ceux du sivom pour dénoncer le mensonge, ils ont « été roulés dans la farine ».

On peut comprendre leur frustration, pas plus que nous ils n’ont été   destinataires des vrais chiffres et ils ont fait confiance  pendant 4 ans  pour finir par se rendre compte de la dégradation des résultats et de l’abandon général de cet outil.

Que dire de l’ambiguïté qui caractérise M. Vuillaume le président de la REGIE.

Il démissionne puis revient sur sa démission, la conditionnant à  la non présentation au vote de la délibération que M.Grandsimon, président du SIVOM, s’est engagé à soumettre aux représentants  de cette instance lors de la réunion en sous-préfecture quelques jours avant.

M.Vuillaume ne  veut pas entendre parler d’une éventuelle fusion avec la régie de Cauterets.

Surprise le lendemain ! sur la dépêche du midi du 24 avril 2018 sous le titre « La liaison de Cauterets vers Luz ressurgit ».

On peut y lire et en première page s’il vous plaît : «  Patrice Vuillaume, maire d’Esquièze-Sère et président de la régie de Luz-Ardiden, a reparlé de ce projet de liaison avec Cauterets. Une nécessité selon lui. »

Sait-il ce qu’il veut ? Certainement pas ! Jugez plutôt !

Il clame « il ne faut pas s’y tromper, la gestion de la régie de l’Ardiden que nous menons depuis quatre ans a pour seule ligne de conduite de terminer à payer les emprunts qui avaient été contractés depuis quinze ans avant d’envisager une nouvelle vie  pour la station ».

Il ajoute, « en 2017, nous avons dégagé un excédent de fonctionnement de 280000 €……. »

Des MENSONGES  que des MENSONGES !

Il n’a rien dégagé en 2017.

Il n’a pas payé la totalité des emprunts en 2016 !

Il ne peut pas payer en 2018 !

Alors qu’il annonce un déficit d’investissement  autour de 535000 €,   il apparaît correction faite des annuités d’emprunts impayées que ce DEFICIT atteindrait  UN MILLION SEPT CENT MILLE EUROS (chiffres lâchés lors de la réunion du 26/04/2018 en sous- préfecture).

Et que fait pendant ce temps l’autre Président, le complice, alors que le Pays est en danger ?

A l’heure de ces réunions, Il se promène à Toulouse et à Luz et commente son quotidien culturel sur FaceBook.

Il donne procuration à Patrice Vuillaume pour le conseil de régie.

N’aurait-il plus confiance  aux représentants  de Luz ?

Il mandate Mme Sagnes farouche opposante au projet de liaison avec Cauterets, pour le représenter lors de la réunion de la sous-préfecture !

INCONSCIENCE, IRRESPONSABILITE !

Il se cache, il tente de  se faire oublier, il ne sait pas quoi faire, il ne veut pas contrarier ses amis, renie les engagements pris lors de la réunion en sous-préfecture et surtout préfère sacrifier l’avenir de LUZ que le sien.

Sur son projet de délibération, il se permet d’écrire : « cependant, il est aujourd’hui évident que les anciennes méthodes de gestion ne marchent plus, et que nous payons lourdement le prix de la fuite en avant des investissements de la fin des années 90 et du début des années 2000. »

Il faut oser ! Où était-il en 1990 et où serait-il  aujourd’hui, si nous n’avions pas eu cette succession de gestionnaires prêts à s’impliquer pour surmonter tous les défis ?

Alors que devons-nous faire ?

Chères et chers contribuables des communes du SIVOM de l’ARDIDEN et des communes partenaires,

Il faut imposer aux maires des communes ayant voix délibératives de statuer favorablement pour cette fusion des régies !

C’est la survie de LUZ ARDIDEN dont il s’agit ! Et ce ne sera qu’une première étape ?

Si les services de l’état se préoccupent  de notre station de  LUZ ARDIDEN, c’est que sa situation est désespérée et qu’il n’y a pas d’autres choix possibles pour tenter  de trouver une solution.

Tout le monde est concerné y compris ceux qui disent ne pas l’être.

Réfléchissez aux conséquences !

Dans un premier temps, le budget fortement en déséquilibre ne passera pas le contrôle de légalité et la machine infernale se mettra en route. Intervention de la chambre régionale des comptes qui actionnera les cautions pour rembourser la dette.

Quelles sont les cautions ? Les communes du sivom, donc vous et nous et nos impôts pour une partie   et  le département des Hautes-Pyrénées  pour une autre partie et c’est encore vous  et vos impôts!

Fermeture de la station et on continue de payer pendant des années pour un outil dont le rôle économique et social ne vous échappe pas jusqu’à extinction de la dette.

Et pendant ce temps -là, moins d’habitants égale moins de dotations, moins d’habitants moins d’activité, moins d’habitants moins de services publics ou privés, moins de commerces et  plus de commerces saisonniers, moins d’emplois moins d’enfants moins d’écoles, moins d’attractivité égale le déclin.

NOUS NE VOULONS PAS DE CE SCENARIO ET VOUS NON PLUS ALORS REJOIGNEZ –NOUS  ET EXIGEZ QUE VOS REPRESENTANTS FASSENT LE SEUL CHOIX QUI NE COMPROMETTE PAS NOTRE AVENIR !

Luz au cœur.

Réunion du 26

La réunion avec Madame la sous-préfète, les services de l’état et les maires du SIVOM sur le devenir de Luz Ardiden a eu lieu ce soir et nous y reviendrons dès demain.

Néanmoins nous retiendrons pour ce soir que le déficit de la section d’investissement n’est pas de 500 000 € mais de 1 700 000 €

Autre point choquant, notre maire président du sivom n’était pas présent et la représentante de luz était Mme Sagnes.

Notre maire lui fait des photos pour les réseaux sociaux !!!!!

Episode 2

Comme à la télévision s’il y a un épisode 2 il y a eu forcément un épisode 1 !

L’épisode n° 1 s’est stoppé net en 2014, à la date des dernières élections municipales, quand Messieurs Vuillaume Président de la régie de l’ardiden et Grandsimon Président du Sivom de l’ardiden ont arrêté le travail commun entre les régies de luz ardiden et d’espace Cauterets (direction commune, comptable commun etc..). Ils ont alors développé une gestion singulière embauchant des personnels supplémentaires, ce qui nous a valu trois directeurs en 4 années de gestion ! Economies ?

Mais laissons l’histoire, proposer sa version du passé.

Aujourd’hui Mr Vuillaume Président de la régie de l’ardiden se positionne en faveur de la fusion, alors pourquoi n’a t- il  pas fait voter son conseil, on peut ici s’interroger ?

Oui ! Vous avez le droit, chères et chers contribuables luzéens de vous interroger, car vous supportez au demeurant 73 % de la contribution financière en faveur du sivom ?

La liaison Luz Cauterets épisode 2.

Et quelques rectifications s’imposent.

Vous parlez Mr le président d’un déficit ramené à 300000 euros et que vous dégagez un excèdent de fonctionnement de 280000 euros sur le dernier exercice.

Qu’en est-il du budget d’investissement ?

Si par malheur votre budget d’investissement était déficitaire de

280 000 euros votre excèdent de l’année dernière servira à combler le déficit.

Et si la rumeur s’avère juste et que votre déficit d’investissement est de plus de 500 000 euros, vous augmenteriez alors la dette. Avec une station bien mal en point.

Vous annoncez 140 000 journées ski, c’est 50 000 de moins qu’il y a quatre ans  et cela représente un million d’euros de chiffre d’affaires perdu. Avec un million d’euros on peut par exemple louer des dameuses, remplacer des navettes défectueuses, payer des heures supplémentaires si besoin, etc…

Il est facile monsieur le président d’arranger la lecture des chiffres en sa faveur.

Un exemple simple, le maire de luz annonce : « les navettes ont transporté 20000 journées skis »  pour vous ce serait 21000.

Dire 20000 journées skis ou 21000 est un mensonge, car de nombreuses personnes ayant emprunté ce service n’étaient pas des skieurs ou skieuses.

C’est pourquoi nous vous demandons de publier les comptes administratifs de la régie afin de que chacun puisse faire son analyse de la situation actuelle.

Vous parlez encore, du paiement de vos échéances en 2017, qu’en est-il de la régularisation des échéances d’emprunts non payées en 2016, et pour 2018 quel en sera le montant?

La commune de luz  prévoit  dans son budget 2018 une réserve exceptionnelle de 150 000 euros en plus des 1 460 000 euros déjà versés, pour, nous a t ’on dit « si besoin est ». Cela porterait la cotisation de Luz à  1 710 000 euros pour cette année et ce ne sera pas suffisant.

Alors pourquoi ne pas donner  un gage de sincérité aux banques, en délibérant en faveur de cette fusion ?

La parution d’un article sur le journal n’a pas Monsieur le président, la valeur d’une délibération provenant d’un quorum d’élus de la république.

Monsieur Lardat président de la régie d’espace Cauterets parle d’une fusion des deux régies, dès l’hiver prochain, et nous vous rappelons que les Cauterésiens ont délibéré favorablement à ce sujet.

Enfin, ce qui est le plus inquiétant monsieur le président c’est que nous ne connaissons toujours pas le positionnement du président du Sivom de l’ardiden Maire de Luz.

Nous apprenons même, qu’il laisserait madame Sagnes, au demeurant farouche opposante à la liaison vous accompagner à la réunion de travail proposée par la préfecture ce jeudi 26 avril, à quoi jouons nous, Politique politicienne ?

Est-ce que le maire de Luz craint que cette affaire, entache son parcours politique, que fera-t-il dans deux ans ?

Alors qu’une menace plane sur nos têtes, sa stratégie, c’est sa réussite personnelle au détriment de  celle de notre commune.

Bref Monsieur le président, nous vous souhaitons bon courage pour faire respecter votre décision dans un sivom de l’ardiden où il reste encore 8 opposants à cette liaison !

Ne tardons pas, face à la responsabilité qui nous incombe, les élus de Sazos et de Grust ont pris la bonne décision. Vous nous signifiez aujourd’hui sur la presse que vous voulez franchir le pas.

L’étude, sur les modalités d’une fusion, a été lancée par les services de l’état, alors à quoi bon faire planer une sanction des banques sur nous contribuables, si vous abondez dans le sens de ce projet.

Délibérez !

Vos amis d’hier ne changeront pas d’avis, les élus de demain, eux, accompagneront ce projet.

Monsieur le président, faites confiance à l’avenir, aux services de l’état, aux banques, aux élus nationaux, départementaux et régionaux qui nous ont accompagnés durant ces 44 dernières années pour que vive le PAYS TOY, pour que vive LUZ ARDIDEN.

À vous monsieur le président de faire délibérer!

Luz au cœur.

 

« Gueule de bois » BIS,

Oui ! Après un débat, intense et houleux au conseil municipal de Luz hier soir, l’analyse est claire, Monsieur le Maire de Luz n’est quasiment pas intervenu, laissant au passage les conseillers municipaux de la majorité sonner la charge en détournant le sujet principal et en

utilisant des arguments d’un autre âge (remontée lourde, réunion publique, pas de référendum en 2013, etc…). On peut ici s’interroger.
Le Maire de Luz n’a plus la main ?

Laisse t il la place aux idées extrémistes de ses conseillers municipaux?
Qui dirige Luz ?
Le maire d’Esquièze, Madame Sagnes ?
Bref, qui d’autre que Laurent Grandsimon, Maire de la commune de Luz, à la solution à cette impasse ?
En faisant la sourde oreille aux  tentatives de négociation, proposées les semaines précèdent le conseil municipal, par l’opposition, Monsieur le Maire nous montre qu’il n’a plus la main mise sur la situation, plus grave encore, il cautionne un comportement suicidaire qui nous conduira, à la banqueroute.

 Les élu(e)s et grands responsables politiques sont unanimes à ce sujet, ils nous l’ont confirmé lors de nos échanges téléphoniques multiples.

Le 15 juin, les banques seront en mesure de nous demander le remboursement des annuités d’emprunts non payées et de solliciter les cautions, qui sont pour partie les communes du S.I.V.O.M et le conseil départemental.
Oui ! Ce sont vos impôts qui paieront et cela vos élus n’en parlentpas, trop occupés qu’ils sont, à essayer de trouver des raisons dans le passé, ne voulant pas admettre qu’ils se sont à l’époque trompéset vous ont trompé.

Enfin,  nous dirons ici, à Monsieur le Maire d’Esquièze, Patrice Vuillaume, qu’il peut raconter aux habitants de sa commune que c’est en 2007, que la participation de sa commune est passée de 150 000 euros à 300 000 euros.

Un mensonge de plus, il n’habitait certainement pas la belle commune d’Esquièze-Sère en 1995 pour savoir que c’est cette annéelà, que la participation des communes fut renégociée, pour soulager à l’époque la commune de Sazos qui ne pouvez plus en ce temps là, assumer sa quote-part. Et que oui il y a eu des augmentations car le montant est calculé sur le potentiel fiscal de chaque commune sachant que Luz-Saint-Sauveur prend 10% de plus que sa participation normale

Il y avait auparavant, Monsieur le Maire, une solidarité, une cohésion dans les décisions, au sein du SIVOM de l’Ardiden qui fait défaut aujourd’hui.

La non délibération, voulue par les conseils municipaux d’Esquieze-Sére, de Luz saint Sauveur et de Sassis montre bien la division qui règnent au sein du Sivom de l’ardiden, de nos jours.

Saluons au passage les élus des communes de Sazos, Grust et Cauterets pour leur lucidité et leur prise de responsabilité face à une situation délicate.

Ils donnent  à travers leurs délibérations positives, au projet, soumis par la sous préfecture, un peu d’espoir en l’avenir, face à ceux qui veulent nous conduire au désastre. 

Luz au cœur.

Gueule de bois

Au lendemain de ce conseil municipal, qui aurai dû être un nouveau départ pour notre station, le maire a décidé de ne pas faire voter la délibération émise par la préfecture sur l’étude de fusion des régies d’espace Cauterets et Luz Ardiden.
Ce choix est grave car il met tout simplement en péril la vie de luz ardiden.
En effet par le non remboursement d’une partie des emprunts, on est exposé à un appel des cautions, par les banques, notamment le SIVOM de l’Ardiden donc les 5 communes.
Dire : « Que les banques acceptent de renégocier la dette après nous travaillerons à la fusion» n’est pas responsable
Où est la confiance quand vous ne votez pas. Les banques ne sont pas dupes .

On est en danger