Le dernier de la classe

Après les chutes de neige de dimanche et lundi les stations pyrénéennes rouvrent et aujourd’hui toutes sont ouvertes sauf  Luz Ardiden (ci-dessous le bulletin de la confédération pyrénéenne) http://www.lespyrenees.net/bulletin-neige

 

 

 

 

D’après le site luz.org le bulletin du jeudi 19 janvier  annonce la station toujours fermé

 

Idem sur N-PY

 

 

 

Alors que les autres sont ouverts

 

Comme on peut le lire sur une communication du département lu sur Facebook mardi 17 janvier:

Situation dans les stations et l’ensemble de la Vallée des gaves, pour demain

(RD 12 : Luz Ardiden – Pida route, fait ce matin. Une seule percée a été faite par le prestataire (Ardiden) reste un gros chantier d’élargissement et d’évacuation à faire avant une possible réouverture. Si nous avons la possibilité et la disponibilité du Xérion, nous irons leur prêter main forte après Gavarnie.

RD 918 : Barèges – Pida route fait ce matin. Ouvert physiquement, en cours d’élargissement et d’écrêtage. Commission de sécurité en vidéo conférence prévue en fin d’après-midi avec la préfecture. En attente de l’arrêté Mairie de Barèges pour réouverture administrative.

RD 923 : Gavarnie – Commission de sécurité cet après-midi. A signaler que la station a tenue ouvert physiquement l’accès depuis vendredi. Reste un gros travail d’élargissement et d’écrêtage à faire. Le Xérion viendra dès demain matin 5h prêter main forte à la station et à nos équipes sur place. Réouverture administrative prévue par la Mairie, demain après-midi. Jouable….

Alors que passe-t-il ?

Le maire a dit en conseil municipal hier soir: « la station est prête mais la route pose problème »

Sachant que la régie est prestataire du département pour le déneigement de la route de la station et a donc la possibilité d’être le plus performant possible pour une ouverture la plus rapide possible ( une des fiertés des équipes par le passé). Aujourd’hui force est de constaté que ce n’est plus possible.

On lit ce soir sur facebook

Luz St Sauveur – Ardiden

3 h ·

⏳– OUVERTURE DE LA STATION — 😎

Les équipes font le maximum pour ouvrir le domaine de ski demain à 12:00.
Restez connectés pur suivre l’actualité en direct et les informations sur la route.

on croise les doigts

 

Soutien Clinique de l’Ormeau

Pétition de soutien au personnels de la clinique de l’Ormeau

https://www.change.org/p/marisol-touraine-lettre-%C3%A0-marisol-touraine-polyclinique-de-l-ormeau-tarbes

Madame la ministre

Nous avons décidé de vous adresser ce courrier entre les deux réveillons car il y a urgence pour les l’Ormeau, et vous devez agir !

L’Ormeau est le nom d’une polyclinique de Tarbes où les personnels sont en grève depuis le 8 novembre dernier.

50 jours de grève c’est long. Encore plus quand un mouvement a lieu pendant les fêtes de fin d’année. Et ce sont majoritairement des femmes, dont beaucoup sont mères de famille, et même grand-mères, qui sont la force motrice de ce mouvement.

Pourtant les salariés ne faiblissent pas. Sûrement parce qu’au cœur de leur lutte il y a la conviction qu’il est primordial de défendre l’accès aux soins pour tous et qu’au cœur de leurs exigences, il y a celle d’avoir les moyens d’assumer leur mission. C’est pourquoi ils réclament la revalorisation de leurs salaires sur une grille de salaires démarrant au niveau Smic et la reconnaissance de leurs qualifications et de leurs expériences.

Ils ont face à eux la direction de l’établissement et du groupe MEDIPÔLE-PARTENAIRES qui joue la montre, le pourrissement du conflit et a préféré perdre plus de 3 millions d’Euros que répondre à leurs attentes,

Ils sont aussi confrontés à l’inaction pesante de l’Agence Régionale de la Santé et au silence tout aussi pesant de votre Ministère !!!

Ceux là sont d’autant difficiles à vivre que les personnels sont acculés au mépris, à la provocation et aux intimidations journalières de leur direction. Jusqu’à assigner 17 d’entre eux au tribunal il y a quelques jours. La clinique a été déboutée par la justice mais cela n’a pas pour autant permis au dialogue social de s’instaurer.

Les salariés poursuivent donc leur mobilisation. Déterminés et dignes, avec un sens de l’intérêt général hors du commun.

Ils sont soutenus par la population tarbaise et haut pyrénéenne, largement acquise à leurs revendications et tout autant qu’eux préoccupée du devenir des soins et de l’hospitalisation.

Alors que certains parlent de privatiser davantage les services de santé, les hôpitaux ou même la sécurité Sociale, nous pouvons observer les ravages de ce genre de gestion basée sur le profit et non sur les besoins de la population. Sans oublier que les Hôpitaux, contraints à une rentabilité économique, accumulent les difficultés pour assurer leurs missions de santé publique.

Aujourd’hui après des milliers de pétitions signées, des motions de soutien adoptées dans l’ensemble des assemblées communales et locales, après la nomination d’un médiateur qui comme les grévistes reste sans réponse, il s’agit de trouver une issue à ce conflit, et vite !

Les grévistes sont prêts à discuter, à négocier. Mais face à eux, il leur faut trouver autre chose qu’un mur d’intransigeance et d’égoïsme.

La grève va rentrer dans sa 8ème semaine et il est maintenant de la responsabilité des pouvoirs publics de faire entendre raison à MEDIPÔLE-PARTENAIRES! On ne peut laisser ce groupe imposer sa stratégie de développement financier, sa fusion avec Elsan numéro 2 de l’hospitalisation privée en France, sa recomposition de la cartographie sanitaire au mépris des besoins de tout un bassin d’emplois et de vie.

Que nous soyons de Tarbes ou pas, cette lutte et ses revendications sont les nôtres .

L’État via la Banque Publique d’Investissement finance le groupe MEDIPÔLE-PARTENAIRE. L’Etat peut faire entendre sa voix : il le doit même, sinon cela signifierait qu’en matière de santé publique il n’a aucune autorité  !!! Nous refusons de le croire.

Madame la Ministère de la santé, M le Premier Ministre vous devez agir.

https://www.change.org/p/marisol-touraine-lettre-%C3%A0-marisol-touraine-polyclinique-de-l-ormeau-tarbes

CONSEIL MUNICIPAL

Le prochain conseil municipal public se déroulera :

Le vendredi 30 décembre 2016

à 14 h 30

salle du conseil municipal Mairie de Luz Saint-Sauveur

 

Ordre du jour :

 

  1. Délibération afin pour la commune de Luz de conserver l’exercice de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’office de tourisme »

 

Modèle de délibération pour les stations classées de tourisme, décidant de conserver l’exercice de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme »

Le 30 décembre  de l’an 2016

Le conseil municipal de la commune de Luz St Sauveur

  1. le maire expose :

Vu le Code Général des Collectivités Territoriales et notamment ses articles L.2121-7 et suivants, et L.2121-29,

Vu le Code du Tourisme et notamment ses articles L.133-1 à L.133-3-1, L.133-4 à L.133-10, L.134-1 et L134-2, L.133-13 à L.133-16, Vu l’obtention du classement actuel de la commune de Luz St Sauveur en station,

Vu la loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République et son article 68,

Vu le classement de la commune de Luz St Sauveur comme station de tourisme, Considérant que l’article 18 du projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne prévoit la possibilité d’une dérogation par laquelle les communes touristiques érigées en stations classées de tourisme ou ayant engagé, avant le 1er janvier 2017, une démarche de classement en station classée de tourisme peuvent décider, par délibération prise avant cette date, de conserver l’exercice de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme » ;

A LA MAJORITE Pour : […] Contre : […] Abstention : […]

Considérant que la gouvernance de la promotion et de l’office de tourisme, revêt un caractère stratégique pour la commune de Luz St Sauveur, pour ses Thermes et pour la station de ski de Luz Ardiden ; considérant que la vocation touristique  de la commune nécessite une organisation locale permettant de valoriser son territoire dans un contexte de concurrence touristique nationale et internationale exacerbé;   Considérant que le maintien de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme » dans la commune répond à l’intérêt économique et social de la commune de Luz et de la vallée, en permettant de continuer à bénéficier des performances acquises par l’organisation qui a su fédérer les acteurs publics et privés, en soutenant une offre commerciale efficace, en s’appuyant sur une image de marque et une notoriété reconnues sur une vaste géographie ;

DELIBERE :

Art. 1 Décide de conserver au-delà du 1er janvier 2017, par dérogation au 2° du I de l’article L. 5214-16 du code général des collectivités territoriales, l’exercice de la compétence « promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme »

Art. 2 Décide d’adresser ampliation de la présente délibération à Madame la Préfete des Hautes Pyrénées

Art.3 Charge le Maire d’effectuer toutes les démarches relatives aux obligations de publicité

Ainsi fait et délibéré, les jour, mois et an susdits.

Pour copie conforme.

LE MAIRE

 

Conseil Municipal

Le mardi 6 décembre 2016

à 20 h 30

salle du conseil municipal Mairie de Luz Saint-Sauveur

 

 

Ordre du jour :

 

  1. Délibération de principe pour un reversement de l’excédent du budget de la microcentrale sur le budget principal.
  2. Autorisation d’engager certaines dépenses d’investissement avant le vote des budgets dans la limite de 25% des dépenses de l’année n-1.
  3. Décisions modificatives sur différents budgets.
  4. Garantie d’emprunt pour l’OPH65 – travaux la Lanne.
  5. Admissions en non valeur sur les budgets eau et assainissement.
  6. Modification délibération du 12/10/2016 – emprunt crédit agricole.
  7. Renouvellement ligne de trésorerie des thermes.
  8. Pré financement du CICE 2015 par BPI France budget régie des thermes.
  9. Avenants marché de travaux de la gendarmerie.
  10. Création de postes :
  • 1 poste de rédacteur 35 h
  • 1 poste technicien principal 2ème classe 35 h
  1. Demande d’un fonds de concours de la CCPT – installation d’un siège pour les personnes à mobilité réduite accès bassin piscine de Luz.
  2. Approbation des rapports annuels sur le prix et la qualité du service public de l’eau potable – exercice 2015.
  3. Rénovation de l’éclairage public sur le quartier de Villenave – programme SDE 2017.
  4. Avenant à la convention avec l’association « Parlem ».
  5. Renouvellement de la convention d’occupation du bureau de la montagne avec l’ESF et le bureau des guides.
  6. Travaux de protection sur l’Yse amont : avenant administratif au marché complémentaire avec le groupement FFT-LBTP-SERHY-changement de maitre d’ouvrage.
  7. Numérotation « Numérus ».
  8. Financement de l’extension du réseau électrique pour le permis de construire de Mr Patrice Robert – route des Astès.
  9. Projet de réaménagement de 19 cabines de bain (remplacement des baignoires) et de la douche au jet de l’unité Luzéa – Thermes de Luz.
  10. Taxe d’aménagement.
  11. Questions diverses.

Pétition citoyenne bis

Inutile de chercher des responsabilités et inutile de lister les arguments nombreux qui depuis trop longtemps auraient dû entraîner une prise en considération beaucoup plus importante de la sécurisation des gorges de LUZ.

Elle était Nationale, elle est devenue Départementale, elle est surtout très dangereuse cette route et plus particulièrement à l’endroit du tunnel où depuis de nombreuse années se concentrent les principales chutes de rochers.

Nos anciens y avaient construit un tunnel, ce n’était certainement pas sans raisons justifiées, il a été fermé. Aujourd’hui Il devrait être équipé car il mesure 390 mètres et que l’Europe exige des équipements spécifiques au-delà de 300 mètres.

Puisqu’on ne peut pas le raccourcir, équipons le, ou obtenons des mesures dérogatoires pour une utilisation temporaire en cas de danger.

Dans tous les cas et même si les filets de protection se sont avérés utiles, ils ne suffisent pas à assurer une protection optimale.

Les derniers paravalanches ont été construits en 1954 et 1956, il y a soixante ans.

Il est grand temps d’en construire un nouveau sur toute la longueur parallèle au tunnel en lieu et place des filets.

Des fonds ont été trouvés pour réaliser un ouvrage en vue de la protection de certaines espèces et pour assurer la continuité écologique sur la deux fois deux voies au niveau de la Tour d’ AGOS VIDALOS. A quelques centimètres près, la même longueur que celle que nous souhaitons.

Des fonds Européen, Barnier, DGE, Régionaux et Départementaux etc…. doivent permettre de financer cet ouvrage.

Nous vous demandons de signer cette pétition afin d’exiger la réalisation d’équipements dont il est inutile d’en justifier les raisons tant elles sont évidentes et pleines de bon sens.

Merci pour votre participation !

cliquez ci dessous

https://www.change.org/p/les-pouvoirs-publics-ouverture-du-tunnel-des-gorges-de-luz

Le ver est dans la pomme

lklkLe ver est dans la pomme…

Mais non, nous ne venons pas vous conter des histoires de ver et de pomme. Nous avons malheureusement bien plus sérieux à traiter ici. Il est pourtant bien en place et, si ça continue ainsi, la situation va finir par complètement pourrir, car notre station de Luz-Ardiden est désormais à l’article de la mort !

Au long terme, une seule solution viable

Combien de fois nous faudra t-il revenir sur les faits. Rien que des faits pourtant facilement vérifiables. La pédagogie se devant être l’art de la répétition, il nous faut ici rappeler une énième fois que notre station de Luz-Ardiden a toujours eu un déficit STRUCTUREL, c’est-à-dire qu’il y a tous les ans un solde négatif même quand on ne tient pas compte de certains effets conjoncturels (ex : saison avec un faible enneigement). Selon l’année, le déficit oscille entre 500 k€ et 800 k€, mais le SIVOM de l’Ardiden a toujours pu compter sur ses communes membres pour l’assumer, en responsabilité et en toute connaissance de sa nature permanente. Situation notoire pour ceux qui ont à gérer de tels outils touristiques ailleurs en France et pour laquelle nous avons, en notre temps, alerter les plus hautes autorités, Comité de massif, Matignon… Situation connue aussi de tous ici, sauf peut-être de M. Grandsimon qui semblait découvrir en 2010 ce déficit (700 k€ cette année là) et l’assimilait à un aléa conjoncturel susceptible de ruiner la commune de Luz. Amalgame récurrent dont il nous a abreuvés à l’envi, des années durant, désinformant nos administrés ; discours qu’il tient toujours urbi et orbi pour salir notre action passée alors que la situation des comptes de la commune – et non de la station – a toujours été saine. Le plus triste, c’est qu’il y a eu quelques autres pour le croire ; et même des élu(e)s en campagne pour le répéter. Ce qui est vrai, c’est qu’en plus de ce déficit structurel, il nous a fallu absorber les dotations aux amortissements suite aux préconisations de la Chambre régionale des comptes (CRC), faisant passer la charge à couvrir de 900 k€ à 1.500 k€ (+ 72% pour Luz !). Quand il s’est agi d’y faire face, il nous a fallu imaginer une solution durable. Alors que la bande d’Ecocitoyens a toujours été prompte à reprendre à son compte les rapports de la CRC, elle ne semble pas avoir été sensible à ses conclusions lorsque celle-ci a préconisé, comme nous, une mutualisation de notre station avec la station voisine1.

Cette démarche de mutualisation, nous l’avons engagée officiellement sans attendre dès 2005 avec Cauterets2. Que de critiques à propos de ce rapprochement stratégique ! Un ramassis d’inepties qui ne nous a pas empêchés d’avancer vers une direction générale partagée3, un service commercial unique, une direction financière commune, un qualiticien mutualisé… et même le travail concerté de nos agents de développement. Ne restait plus qu’à définir une politique commerciale et mettre en place la bonne gouvernance… (voir l’état d’avancement du projet présenté en 2012 sur 12 pageslien) mais…

Mais inutile d’être Luzéen pour savoir ô combien l’équipe de M. Grandsimon en a fait son thème principal de campagne. A bas ! A bas la liaison avec Cauterets !

Oyez ! Oyez ! Concours de patate chaude en 2 actes

Qu’ont donc fait M. Grandsimon & Co depuis qu’ils ont le destin de Luz entre les mains ? Incapables de gérer la situation, en seulement 3 ans, ils ont inéluctablement enseveli la station avec une baisse de 25 % de fréquentation et 1 200 000 € de chiffre d’affaire en moins! Un gouffre béant ! Allez savoir si c’est dans un élan de lucidité sur leur incapacité à redresser la barre, ou si c’est par simple fuite en avant, que la petite bande lumineuse s’est mise en tête de refiler la patate chaude au premier venu.

Acte 1 – Par ici la bonne soupe !

La solution des solutions avait été claironnée pendant la campagne : notre salut viendrait d’une horde de cars remplis d’Anglais assoiffés d’or blanc luzéen. Sonnez la charge, on refait toute la déco ! Bilan des courses, ils ont carrément zappé tout ce qui avait été contractualisé avec les Espagnols, et aucune horde de bus en vue. Du coup, délire pour délire, M. Grandsimon n’a eu de cesse de vouloir vendre notre station au plus offrant. Notre VRP candidat au suicide n’a pas ménagé sa peine à refiler cette patate chaude aux Andorrans, ou à la Compagnie des Alpes, ou encore à Altiservice… etc. En vain ! Point de DSP, ouf !

Acte 2 – Sous la robe de la mariée, une belle dot !

La dernière en date fut cette idée funeste de la donner à la nouvelle grande communauté de communes, c’est-à-dire refiler le bébé au 1er janvier 2017, et avec l’eau du bain, s’il vous plaît. Le « Coup de maître » selon M. Grandsimon, flairant le bon air d’une faille juridique, ou plutôt le « putsch » pour ceux qui découvraient la dot à se farcir, fut sur le point de réussir… d’autant que les maires du Pays Toy avaient été endormi avec une histoire de passe-passe improbable – surtout illégal – leur promettant de récupérer le bébé si jamais il y avait un éventuel « retour à l’envoyeur ». Stoppée in extremis, l’idée est morte dans l’œuf quand Alain LESCOULES et Guy LONCA ont ouvert les yeux des délégués communautaires. Au 1er janvier, il nous faudra tout de même faire travailler en confiance 47 communes… bon courage aux délégués venus du Pays Toy ! Seul point positif : certains ont pu enfin prendre conscience de la fiabilité du personnage.

Entracte – Et si je vous la faisais à l’envers !?

Ah oui, il ne faudrait pas oublier l’entracte. Entretemps, la majorité actuelle, dans un éclair de génie, s’est soudainement lancée dans un « nouveau projet » : faire la liaison Cauterets-Luz. Allez ! Tambours et trompettes, pleines pages dans la presse complice, pour (re)lancer la liaison Cauterets-Luz4. Mais si, on vous dit que c’est un « nouveau projet ». Rien à voir avec la liaison Luz-Cauterets que nous étions sur le point de finaliser en 2013. Vous savez « blanc bonnet » et « bonnet blanc », ce n’est pas la même chose ! Chacun s’est fait rapidement une opinion sur le caractère « nouveau » de ce projet. Tellement risible ! (Re)lancée de façon dithyrambique5, l’affaire a fait pschitt ! Rien sur les écrans radars depuis près de 10 mois. Pourtant il en aurait fallu des réunions pour mener à bien l’affaire jusqu’à son point final. Ce n’est pas nous qui le disons, mais M. Grandsimon lui-même dès 2007 : « ce premier pas ne servira à rien si il n’est pas suivi de nombreuses rencontres entre les politiques des deux communes et de beaucoup de communication dans les deux vallées »6. La patate, désormais, est sûrement trop chaude. A Cauterets les élus continuent leur travail sérieusement, mais seuls. L’étude que vient de restituer le cabinet Contours7 en est la preuve car ils reconnaissent avoir dû faire leur analyse avec les seuls chiffres cauterésiens ! Leurs contacts luzéens se sont évaporés dans la nature. On rêve éveillé ! Tous les voyants sont au rouge et le pilote laisse plonger l’avion. Notre VRP candidat au suicide est redoutable d’efficacité !

Pour l’avenir de notre station, il faut agir vite !

Nous n’avons cessé de vous alerter sur l’évolution de la situation pour notre station. Son avenir est de plus en plus compromis. Il est urgent d’agir. On nous dit « revanchards », « subjectifs »… ou d’autres noms d’oiseaux, mais toujours de mauvais augures. Nous sommes, tout au contraire, lucides pour avoir eu à conduire les destinées de notre station. Elle est notre poumon économique ; un patrimoine hérité de nos aînés auquel nous tenons plus que tout. Sans elle, la vallée de Luz serait morte ; d’où l’enjeu à nos yeux.

C’est pourquoi nous enjoignons la majorité municipale à se ressaisir. Il est temps que l’équipe de M. Grandsimon ravale sa morgue et se retrousse les manches pour reprendre notre beau projet de liaison avec Cauterets. La tâche est loin d’être impossible, même si pendant trois années ils n’ont fait qu’affaiblir notre position ; à condition de ne pas attendre plus longtemps que la situation devienne irréversible. Sur ce point, nous redoutons fort les prochaines préconisations de la Cours régionale des comptes : la fermeture de la station plane désormais sur nous comme une épée de Damoclès.

Alors, il n’y a pas 36 solutions ! Il faut mobiliser les élus concernés, y compris nos élus départementaux et régionaux, pour concrétiser au plus vite la fusion avec Cauterets. Il nous faut aussi nous appuyer sur la solidarité des communes du Pays Toy qui ont réaffirmé récemment leur attachement à la station de Luz-Ardiden. Pour ceci, il faut être présent, acteur et même leader dans la concertation à engager avec tous. Nous croyons en la force de la volonté politique. Cette force doit être mobilisée pour sauver notre station : la liaison avec Cauterets étant la seule et unique solution d’avenir pour faire face à notre déficit structurel. Nous nous engageons ici à participer à cette aventure si toutefois la majorité actuelle se décide à en prendre le chemin. La première étape urgente à réaliser est de déposer la demande d’UTN auprès des services de l’Etat. Elle était promise par la majorité pour l’été 20168 ; au vu du laxisme ambiant, c’est plutôt mal parti.

Le ver est dans la pomme, il nous fallait vous le dire, mais tout n’est pas perdu si, tous ensemble, nous travaillons à unir les stations de Luz et de Cauterets. Notre volonté reste intacte et n’a pas changé au gré du vent

1 https://www.ccomptes.fr/content/download/79150/1980478/file/116-RPA2015-avenir-stations-ski-Pyrenees.pdf

2Dès 2010, dans le bulletin municipal « Luz Info », Bernard Dhoudain, Président du SIVOM de l’Ardiden, rendait déjà compte de l’avancée de ce rapprochement : « Ce projet de liaison fait aussi partie d’une réflexion avec la station de Cauterets. Depuis de nombreuses années des projets de rapprochement entre les deux domaines skiables ont été évoqués, par exemple la délibération de 1985 conjointe prise par le SIVOM de l’Ardiden et la commune de Cauterets ayant pour objet un projet d’étude de jonction entre les deux stations. C’est pourquoi dès 2006 une direction commune des stations a été mise en place. » page 23/44.

http://manualzz.com/doc/5091258/le-luz-info-2010—mairie-de-luz-saint-sauveur

3Direction générale commune mise en place dès 2006 lors du départ de M. Vincent TASSART. Voir par exemple l’article de Bat-Pyrenaica à ce sujet : « Un directeur général pour la régie Espaces Cauterets et la liaison avec Luz en vue ! » (05/11/2006).

http://bat-pyrenaica.over-blog.com/

4Voir par exemple l’article paru le 13 janvier 2016 dans La Dépêche « Un projet de liaison entre Cauterets et Luz-Ardiden d’ici 2020 ».

http://www.ladepeche.fr/article/2016/01/13/2254707-un-projet-de-liaison-avec-luz-ardiden-d-ici-2020-2020.html

5Voir aussi le reportage de France 3 du 12 janvier 2016 « Les stations de ski de Luz-Ardiden et de Cauterets bientôt jumelées ».

http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/pyrenees/2016/01/12/les-stations-de-ski-de-luz-ardiden-et-de-cauterets-bientot-jumelees.html

6Blog Ecocitoyens – 26/06/2007 : extrait du billet n°3 sur Luz-Ardiden.

8Par exemple voir l’article paru le 12 janvier 2016 dans SudOuest « Pyrénées : le projet de liaison Cauterets-Luz Ardiden sur les rails ».

http://www.sudouest.fr/2016/01/12/pyrenees-le-projet-de-liaison-cauterets-luz-ardiden-sur-les-rails-2240695-4955.php