Gabriel Larroze-Lauga nous a quittés !


C’est à Barèges en 2001, qu’il a terminé une carrière professionnelle commencée en 1960 à Paris aux PTT. Ce parcours lui aura permis à partir de 1977 basé à Vic en Bigorre, de découvrir le nord de notre département en travaillant dans les bureaux de la Poste à Maubourguet, Bazet et Madiran où il nouera de solides amitiés.
C’était aussi un grand sportif dont les qualités athlétiques apparaitront d’abord sur les courses à la montagne autour de l’Agnouède entre Sazos et Luz. Excellent coureur à pied, il accumulera des titres régionaux et une place parmi les 5 premiers des championnats de France scolaire à l’âge de 15 ans. C’est très jeune aussi qu’il occupera une place dans l’équipe de foot de l’U.S.Luz y jouant même en tant que gardien de but. Quitte à jouer avec les mains pourquoi ne pas aller vers le rugby.
Il entamera alors une carrière de joueur au F.C Lourdais et remportera le titre de champion de France junior en 1960. Sa passion pour le rugby le conduira à jouer en corpo à Paris- Clignancourt, à Dijon, à Angoulème à l’ouverture à côté de l’international Claude Lacaze, puis au Stade Poitevin et à Parthenay. En parallèle il entraînera l’équipe universitaire.
Revenu dans les Pyrénées Il s’investira à fond, comme à son habitude, dans le Rugby, acquérant son brevet fédéral qui lui permettra d’entraîner pendant les années 1980-1990 les clubs de Trie sur Baïse, Lembeye (64), Laloubère, Maubourguet, Bazet, Pouyastruc.
Muté dans ce Pays Toy qu’il aimait tant, il renouera avec sa deuxième passion et deviendra ainsi président des pêcheurs Barégeois, occupant aussi les fonctions de trésorier de la fédération de pêche des Hautes-Pyrénées.
Très actif, soucieux de mettre à disposition ses compétences et à partager ses valeurs, il rempliera les fonctions de secrétaire de l’U.S.LUZ et de trésorier des « potâgés » les anciens du foot auxquels il se joindra pour l’organisation des côtelettes en brillant VRP du Madiran, du Haricot Tarbais et de l’A.O.P Barèges-Gavarnie. Comment pouvait-il en être autrement !
Son intérêt pour la chose publique, son sens développé du contact humain, le conduiront à se présenter avec succès aux élections municipales à Luz où il fera 2 mandats en tant que conseiller municipal et camarade fort apprécié.
Avant tout Gaby était l’époux d’une Toye de Vizos rencontrée à Paris, un père, un grand père aimant et aimé.
A Jacqueline son épouse, à ses enfants Pascal, Sophie et Céline et ses petites filles Camille et Pauline ainsi qu’à toute la famille nous adressons nos très sincères condoléances.
La cérémonie religieuse se déroulera le Mardi 11 décembre en l’église de Luz à 14h30.
Alain LESCOULES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*