Bilan 2008-2014

Bilan du mandat  2008-2014

Votre confiance en notre expérience, le souci permanent de la bonne utilisation du denier public, le respect des engagements et la concertation ont été les fondements de notre bilan.

Un  soutien  indéfectible  aux  moteurs  économiques que  sont  la  station  de  ski, les thermes et l’agropastoralisme.

 

6532x02

  • La commune de Luz emploie au travers des structures  qu’elle finance majoritairement plus de 200 personnes. C’est le plus gros employeur de la vallée, ce qui engendre d’importantes responsabilités.
  • La station et les thermes génèrent annuellement et respectivement 16 millions d’euros et  5 millions d’euros dans le tissu économique local (source CRP consulting 2012).

Il est donc  important d’investir régulièrement pour les maintenir compétitifs dans un

marché très fortement concurrentiel.

thermes2Si les thermes sont autonomes financièrement grâce aux investissements réalisés, à la diversité des produits proposés et au positionnement judicieux sur le traitement du lymphoedeme, la station de ski nécessite structurellement depuis sa création des subventions d’équilibre versées  par les communes du SIVOM de l’Ardiden (72 % par LUZ soit une moyenne annuelle dans la mandature de 1 210 000 euros)

20130117_144253La station de ski améliore chaque année son offre,les enquêtes de satisfaction sont bonnes, mais la route d’accès reste véritablement un handicap sans que pour autant les conditions financières de réalisation d’une liaison par téléporté ne soient réunies.

L’offre valléenne très diversifiée,avec 3 stations de ski, constitue un atout certain qui peut contribuer à valoriser notre destination.

L’aboutissement de négociations avec le Grand Tourmalet et une possible compatibilité des caisses depuis le départ d’Altiservice de Gavarnie ont permis cette année la création

d’un forfait séjour 5 stations ,ainsi que la vente de forfaits le Grand Tourmalet  à l’office du tourisme de Luz  moyennant la perception d’une commission.

 

L’agropastoralisme est l’essence même de la vie sur notre territoire, l’activité qui a depuis la nuit des temps permis de maintenir une vie dans notre vallée et la beauté de ses paysages.

luz1Les élus de Luz- Saint- Sauveur n’ont jamais hésité à accompagner l’élevage en prenant en charge annuellement l’entretien des chemins pastoraux, en portant le projet de l’abattoir  condition sine qua non  à la valorisation de l’A.O.P

Barèges-Gavarnie (appellation d’origine protégée du mouton) et en supportant son déficit à hauteur de 30%. . Ils continuent à accompagner  au travers de manifestations populaires, foire des rameaux, fête du mouton (1er mardi d’août), foire de la saint Michel dite foire des côtelettes (dernier samedi de septembre) mais aussi hors de nos murs à Lormont par exemple,ce succulent produit et valorisent le savoir-faire de  nos éleveurs de montagne. Les différentes structures agropastorales (GDA, CDJA, CUMA, AOP) sont abritées dans des locaux mis à leur disposition gracieusement par la commune de Luz–Saint-Sauveur et certaines perçoivent des subventions de la municipalité.

 La situation financière de la commune

Beaucoup de choses sont écrites. Des comparaisons brutes et tronquées sont faites entre les communes sans analyse.

Sans être trop technique voici quelques faits incontestables :

  • l’annuité d’emprunt remboursée par la commune est restée stable de même que les taux communaux d’imposition, inchangés depuis 1994 (ils ont de fait légèrement baissé).
  • les ratios de dépenses par habitant (personnel, dette) et les comparaisons qui s’ensuivent entre communes de la même strate démographique n’ont aucun sens si on ne différencie pas les communes touristiques comme LUZ (surclassée entre 5000 et 10 000 habitants). Enfin si on affiche des ratios de dépenses il faut ensuite avoir l’honnêteté intellectuelle de présenter les ratios de recettes, très élevés pour Luz.. Et pour terminer, quand on parle de dépenses de personnel par habitant, en
    plus de la réserve énoncée ci-dessus sur la strate prise en compte, encore faut-il s’intéresser aux services assurés ou non  par la commune.

, l’eau, l’assainissement, la piscine, les transports scolaires sont des services qui, fonctionnent avec du personnel communal mais qui génèrent des recettes  Encore faut-il les intégrer dans la réflexion !!

Tout cela est complexe et s’accommode mal de simplifications et présentations polémiques et tronquées.

 Une mise en valeur  de notre patrimoine et du cadre bâti

Mur du cimetière rénové (9)

Tout d’abord nous nous sommes attachés à l’entretien et à l’embellissement des quartiers par petites touches : abris pour containers, habillage des transformateurs, entrée du Tambouri, rue saint-Clément, réfection du mur du cimetière.

Bien sûr c’est une œuvre de longue haleine.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ensuite nous avons réalisé des opérations, plus emblématiques : la maison Gradet-Poque, mairie et maison

des services, le parc public Claude Massourre, lieu de détente, repos, pique-nique et terrain de jeux du J-.Club, l’aménagement de la promenade Napoléon III, le salon Napoléon III et la bibliothèque de la maison Gradet-Poque, riche de très beaux ouvrages sur l’histoire de notre vallée.

Maillon de la promenade Napoléon III, la chapelle impériale de St-Sauveur est apparue comme un lieu idéal d’expositions et sa mise en valeur a été amorcée.

La réalisation du parking et du passage du quiller a constitué la première phase du projet de réaménagement des abords de la place de l’église. Ce projet, en cours, s’est poursuivi

avec des expositions, le choix d’un bureau d’architectes après concours simplifié sur esquisses et la tenue d’une première réunion publique.

Il reste encore beaucoup à faire pour poursuivre l’embellissement de notre ville et ce sera une priorité du prochain mandat.

071

Enfin la construction d’un orgue en partenariat avec la paroisse, le département et la région et grâce aux dons de particuliers a pu être menée à bien.

 

 

L’entretien, l’embellissement et la mise en conformité de gros équipements

Luz possède des équipements qui datent des années 70 : le gymnase, le centre de secours, la piscine. Une mise en conformité par rapport aux normes handicaps, aux économies d’énergie, à de nouvelles exigences réglementaires s’imposait. Ce fut fait.

La piscine méritait des efforts supplémentaires. L’augmentation de la fréquentation et la satisfaction exprimée par la clientèle sont venues les couronner.

Enfin suite à une longue concertation avec les socio-professionnels et avec l’aide de la chambre de commerce et d’industrie, l’ancien casino a été transformé en salles de réunions congrès, mariages, et s’adapte à des évènements de toutes tailles.

 

La vie quotidienne des habitants au cœur de                    nos préoccupations pendant ces 6 ans

  • Les enfants :

Après un  travail en concertation avec les enseignants, les parents, les associations, un projet éducatif local a été élaboré : aménagement des locaux de l’école, équipement en tableaux numériques,service étoffé pour l’accueil des enfants avant ,à midi et après l’école,J Club redéployé dans les nouveaux locaux de la maison Gradet-Poque, dans des pièces au charme ancien mais parfaitement adaptées à l’accueil de jeunes enfants.

  • Le troisième âge

Cette association qui rassemble 118 adhérents n’avait pas de locaux privatifs pour pratiquer ses activités C’est chose faite avec le foyer aménagé au 3ème étage, avec ascenseur, de la maison Gradet-Poque.

Pour des raisons pratiques et de proximité, l’ADMR a également été confortablement installée au 2ème étage (bureau et salle de réunion mutualisée).

  •  Le logement

 *La commune en partenariat avec l’office d’HLM a rénové les appartements de la maison Coufitte et permit la construction d’un petit ensemble de 3 nouveaux logements avec un passage piéton vers l’école.

* 6 studios meublés pour les saisonniers des employeurs privés et publics ont été aménagés à la maison Gradet-Poque. Cette  réalisation a reçu le prix TERRITORIA en 2009.

Afin de ne pas gêner la réalisation sur les communes d’Esquièze, Esterre et Sazos de lotissements dont les rythmes de commercialisation ont été lents, il a été décidé lors de cette mandature de ne pas leur porter concurrence.

*12 jardins familiaux (potagers) autrefois extension naturelle de la maison de village ont été créés .Ils étaient tous loués au moment de la crue et seront réaménagés dès que possible.

  • Des services à la population améliorés

* Pour faciliter la vie des Luzéens, la commune a collaboré avec la région pour l’installation d’un visio-guichet, avec l’état pour la fabrication de passeports pour tout le canton, avec Pôle Emploi pour le fonctionnement du point d’appui pour les demandeurs d’emploi et les jeunes de moins de 21 ans, avec le conseil général pour les permanences des assistantes sociales ; tout cela au rez-de-chaussée de la maison des services Gradet-Poque.

* Une cyberbase a été installée à la maison de la vallée avec la tenue d’ateliers pour l’initiation à l’informatique pour tous.

  • Un grand soutien au secteur associatif

L’existence d’associations nombreuses, dynamiques, qui couvrent tous les champs d’activités est une immense richesse pour notre ville. Au-delà des services et animations qu’elles assurent, elles contribuent à tisser un lien social fort entre les habitants.

0004Le soutien de la commune ne s’est donc jamais démenti : 150 000€ de subventions par an, mise à disposition gratuite de locaux, octroi de buvettes, et rénovation du forum, formidable outil pour leurs manifestations, grandes ou petites.

DSC_0702Nous avons également développé le jumelage avec Bastia Umbra (Italie) et Höchberg (Allemagne) et les partenariats avec Lormont, Cugnaux, La  Teste de Buch, le tennis club de San- Sebastian.

 

 

  •  Une programmation culturelle riche toute l’année

La maison de la  vallée propose une programmation culturelle audacieuse toute l’année et pas seulement en période de vacances.

Pour un meilleur confort des spectateurs les sièges et le chauffage  de la salle de spectacle ont été changés .Le cinéma est devenu numérique. La bibliothèque s’est agrandie.

A cette programmation « institutionnelle » s’ajoutent celles de Jazz à Luz, de la Pourtere, du festival Carapatte  autant de moments forts pour notre vallée que nous avons eu plaisir à accompagner et partager.

                                                                                                                                                                                                        Les élus et la reconstruction après la crue

  • L’implication totale des élus dans la gestion de la crise des 18 et 19 juin est à souligner. Ils ont été présents jour et nuit pour gérer au mieux les conséquences du cataclysme et coordonner l’ensemble des services avec le concours précieux des employés communaux (eau, électricité, secours, déblaiements, gestion des bénévoles…..).Cette coordination a été facilitée par l’existence à Luz d’un plan communal de sauvegarde établi par les services municipaux en 2010, avec l’aide de la Préfecture..
  • Les réunions organisées illico presto, sur proposition du maire de Luz, avec les chambres consulaires, le comité départemental de développement économique, le régime social des  indépendants, les assureurs, les experts d’assurés, les banquiers, pour l’ensemble des socio-professionnels et habitants du canton, sont venues apporter des solutions et du réconfort.
  • De même sur proposition du maire de Luz des réunions hebdomadaires avec l’ensemble des services du département et de l’état se sont tenues en mairie de Luz et ont facilité la gestion des dossiers de reconstruction.
  • Même si beaucoup de choses restent à faire rive gauche du Bastan et surtout le long des 2 rives de l’Yse, torrent qui a nécessité une étude hydraulique complémentaire, les réalisations suivantes ont été accomplies :
  • reconstruction du parking du Bastan, avec un nombre de places réduit et une nouvelle circulation
  • travaux à l’office du tourisme avec réaménagement de l’accueil, des caisses et des toilettes
  • remise en route de la microcentrale de l’YSE grâce aux entreprises locales LBTP et FFT avec le bureau d’études SERHY.
  • reprise de la voirie à Soucastet
  • réparation des réseaux d’eau, d’assainissements emportés
  • traitement à la station d’épuration de Luz des eaux usées de tout le Labatsus, Barèges compris.

Une commune engagée

LUZ  a apporté sa pierre à l’adoption d’un comportement écoresponsable : implication dans la rédaction de la charte du Parc National, adhésion à la réserve internationale du ciel étoilé du Pic du midi avec le changement progressif des éclairages nuisibles, opération zéro pesticide, nouvelle gestion des espaces verts et fleurissements, réduction des dépenses énergétiques  valorisées par l’obtention de certificats d’économie d’énergie

Nous avons œuvré pour une intercommunalité constructive, équitable et partagée.

Des transferts de nouvelles compétences ont été opérés fin 2012 (gymnase, point d’appui, visio-guichet)

Nous défendons les services publics : hôpital de Lourdes, écoles et collège, conservation en régie de la gestion de l’eau, de l’assainissement, et de l’électricité.

Ce bilan est éloquent même s’il n’est que partiel pour en faciliter la lecture. Aussi je vous invite à en découvrir l’ampleur réelle relisant le LUZ info mis en ligne sur le site de la mairie. Vous y trouverez également des informations sur l’évolution de la dette, l’annuité des emprunts, la santé de votre commune.

Grâce à votre confiance nous sommes parvenus à tenir les engagements pris devant vous en mars 2008. Ce n’est pas de l’autosatisfaction, c’est la réalité,  une réalité fragile, nous ne cessons de le dire pour que l’on prenne en compte, dans les futures politiques contractuelles, les spécificités  des communes de montagne qui gèrent des stations de ski et en l’occurrence  font vivre une économie qui dépasse largement le cadre de leur seul territoire. Nous faisons preuve d’optimisme comme nous l’avons fait en juin dernier au plus fort des inondations  en prenant nos responsabilités et une part prépondérante dans la gestion de ce cataclysme .Vaudrait-il mieux se lamenter ? Certainement pas ! Nous gardons espoir, un espoir mesuré renforcé par la solidarité nationale qui est au rendez-vous. Merci aux plus hautes autorités de notre pays qui sont venues constater sur place  l’ampleur des dégâts et qui ont tenu  leurs  engagements.

L’équipe sortante, avec Alain Lescoules