La Girouette !

L’art de porter le discours vers les sujets qui pourraient inquiéter  pour tenter de faire oublier « un bilan éloquent ». On diabolise l’action de Luz, on dévalorise, voilà la démarche de l’opposition mais on ne trompe personne.

Alors on vous joue  un  coup d’abattoir, un coup de remontée lourde, un coup de piscine couverte, des refrains connus, plus quelques nouveautés : un coup de Monument aux Morts, que l’on ne  déplace plus car ça peut apporter des voix, et un coup de place de l’église qui coûterait moins cher qu’à Formiguères où l’on n’a jamais posé les pieds et celle du 8 mai que l’on promet d’agrémenter.

On continue avec  les impôts,  surtout la taxe foncière qui a augmenté à Luz et qui n’aurait pas augmenté ailleurs. La crise viendrait de Luz, c’est ce que l’on a écrit aux propriétaires de résidences secondaires que l’on voudrait faire venir en nombre pour voter à la place des enfants du Pays virés, congédiés. Bref, pour l’opposition :

6532x02tous les malheurs viennent de Luz, le centre de tous les problèmes du canton c’est Luz.

Ce Luz qui porte l’économie locale, qui finance seul la piscine, les courts de tennis, la via ferrata du pont Napoléon, le mur d’escalade, l’entretien du stade, les locaux privatifs des associations, l’établissement thermal,  le cinéma numérique, la culture à la maison du Parc National et de la Vallée, la cyber-base, la course de ski-alpinisme Altitoy Ternua, le carnaval de la Pourtère, le  bal et le feu d’artifice du 14 juillet, la fête du mouton, le bal et le feu d’artifice du 15 août, la fête de la montagne à St sauveur, le maratoy, luzinazic, la foire aux côtelettes, le centre de loisirs, les écoles et leurs tableaux numériques, le projet éducatif local, le centre de loisirs associé à l’école etc…

Ce Luz qui a  acheté et créé «une véritable maison des services», qui a réhabilité l’ancien casino en Forum, qui a entièrement rénové la piscine, le gymnase, la promenade Napoléon III, a construit le parking et le passage du Quillier, qui assume 72% de la participation à l’équilibre de la station de Luz Ardiden, la plus grosse part de celui de l’abattoir, etc…  Rien quoi ! C’est normal !

Ce Luz qui gère, n’en déplaise à l’opposition, un budget  aussi important que celui d’une commune de plus de 5 000 habitants.

Heureusement que les luzéennes  et les luzéens ont pris leur destin  en main pour maintenir cette attractivité qui permet encore de trouver une vie agréable dans un territoire de montagne.

Heureusement que les luzéennes et les luzéens ont accepté de financer ces équipements qui leur ont permis de vivre au pays et d’y accueillir  de nouvelles familles.

Au fait, que souhaitiez-vous faire du domaine Gradet-Poque, un hôtel-restaurant et un parking ? Quand on connait la réglementation, les normes d’un hôtel on comprend vite  que  c’était de la folie  de se lancer  dans cette réalisation, qui aurait coûté cher,  très cher.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cette belle mairie est aujourd’hui acceptée de tous comme si elle avait toujours été là ! Déjà 6 ans que l’on rembourse les emprunts qui n’ont pas alourdi la fiscalité.  Savez-vous à quel montant elle a été évaluée par les assureurs ? A 10 millions d’euros ! Nous aurions fait perdre de l’argent en lançant ce projet ? Au contraire, nous avons fait croître la valeur de notre patrimoine collectif et vous avons fait éviter une banqueroute !

Assez de médiocrité et de désinformation, ayez le courage de venir débattre sur les ondes de fréquence Luz projet contre projet, à supposer que vous ayez des choses constructives à proposer.  Avant de venir reprenez connaissance des propos que vous teniez lors des dernières élections municipales de 2008 au sujet des rapports entre Cauterets et Luz et du partage du directeur et du directeur financier entre les deux stations, c’est édifiant ! Nous vous les rappelons ci-dessous pour raviver votre mémoire.

L’avenir  c’est le bon choix, le bon choix c’est Luz au Cœur, parce que Luz ce n’est pas le problème c’est le moteur !    Votez et faites voter Luz au Cœur, liste entière !

Alain Lescoules et la liste Luz au Cœur !

 Extrait du billet de M. Grandsimon du 26/06/2007
 

Luz  Ardiden, Billet No 3

La situation est telle qu’il faut maintenant gérer au plus juste, en particulier au niveau des investissements, comme le suggère le rapport de la MEEF. Mais il faut aussi envisager ce que sera la station dans dix ou quinze ans.  Je pense que la survie de notre station peut se réaliser sans Cauterets, mais je suis de ceux qui pensent que le développement réussi de l’Ardiden passe obligatoirement par une collaboration avec Cauterets. Peyressourde – Les Agudes et Barèges – La Mongie nous ont montré le chemin, essayons de travailler à notre rapprochement aujourd’hui, alors que nos options restent ouvertes.  Malgré les risques de conflits d’intérêts et les risques d’éloignement et de manque d’attention, je pense que l’initiative du partage du temps d’un directeur de station et un directeur financier commun, peut être une expérience très positive pour les deux stations.  Il s’agit de la première action stratégique en direction du rapprochement, ce premier pas ne servira à rien s’il n’est pas suivi de nombreuses rencontres entre les politiques des deux communes et de beaucoup de communication dans les deux vallées.

Propos de Campagne

C’est un  jeu  très dangereux auquel se livrent nos opposants, nous pouvons le constater au quotidien en passant après eux. Ils pratiquent la désinformation, le mensonge  et utilisent la peur pour  inquiéter ceux qui les croient.

Luzéennes, luzéens, nous ne vous avons jamais trompés durant les six dernières années et nous vous respectons trop pour imaginer le faire.

Nous ne « virerons personne », nous n’avons jamais « viré » personne et nous n’avons jamais menacé personne, ni du côté des Thermes, ni ailleurs. Par contre, nous entendons régulièrement parler d’une « chasse aux sorcières » qui se produirait dès le lendemain des élections si par malheur la liste Luz 2014 était majoritaire, ce que bien sûr nous n’envisageons pas.

Cette mise au point est nécessaire pour que chacun puisse dormir sur ses deux oreilles en toute quiétude.

Concernant les projets, vous serez informés dans quelques jours des aménagements raisonnés  que nous vous proposons pour la prochaine mandature. Ces projets seront bien entendus discutés avec vous pendant la campagne et tout au long du mandat si vous nous faites confiance.

Ceci dit et pour couper court à toute interprétation mensongère : la commune de Luz ne prend aucune décision concernant le devenir de la station de ski  de Luz-Ardiden seule. La station est administrée par un SIVOM et une Régie où les décisions, issues de débats et de votes démocratiques, sont la quasi-totalité du temps prises à l’unanimité.

Il n’est pas d’actualité de réaliser une remontée lourde qui viendrait plomber les finances de la commune et augmenter les impôts, tant que ne seront  pas réunies les conditions optimales. Nous ne nous lancerons jamais à l’aventure. Rien n’a été contracté à ce jour qui puisse modifier la gouvernance de notre station.

Il est par contre de notre devoir d’élus de Grust, de Sazos, de Sassis, de Luz-Saint-Sauveur et d’Esquièze-Sère de trouver les moyens de pérenniser la station de Luz Ardiden en réduisant un déficit structurel qui pourrait nous conduire dans le mur. Et si nous trouvions la solution pour envisager un avenir serein nous ne nous en priverions pas. Nous sommes des gens sérieux ! Pensez-vous qu’il puisse y avoir aujourd’hui une vie économique sur notre territoire sans saison d’hiver ? Certainement pas ! Essayez d’imaginer un instant les conséquences !

Autre sujet : la couverture de la piscine municipale. Si nous n’envisageons pas de couvrir la piscine, c’est parce que nous sommes des gestionnaires et  pas parce que nous trouverions cela idiot. Même si les coûts d’investissement étaient couverts par un emprunt, la question principale resterait celle du coût de fonctionnement trop onéreux pour nos finances. Toutes les piscines municipales comparables à la nôtre sont déficitaires : interrogez  par exemple les élus du Lavedan sur les coûts de fonctionnement de la piscine de Lau Balagnas.

Plutôt que de couvrir la piscine, nous avons fait le choix d’investir pour créer le centre de  remise en forme associé aux Thermes, afin de créer une animation d’après ski et de créer des emplois, cette politique a réussi. Depuis 5 ans nous ne prenons plus d’argent dans le budget communal pour équilibrer celui des Thermes comme c’était le cas précédemment. Cela nous permet, entre autres besoins obligatoires ou nécessaires comme la cotisation au SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) ou notre contribution pour l’abattoir, de pouvoir utiliser nos disponibilités financières pour équilibrer les comptes de la station de ski, qui, s’ils ne l’étaient pas, entraîneraient une augmentation d’impôts insupportable ou la fermeture pure et simple de la station.

On ne peut pas emprunter sur le budget principal d’une commune pour équilibrer les comptes d’une structure déficitaire : c’est interdit, ce n’est pas légal. Alors il faut gérer, c’est bien de cela qu’il s’agit et pas d’autre chose, tout le reste ce sont des balivernes, des promesses qui ne seraient certainement pas tenues, donc qui relèvent de la tromperie et du mensonge.

Luzéennes, luzéens, nous reviendrons vers vous très prochainement pour d’autres billets, dans l’attente ayez confiance et ne vous laissez pas berner.  Nous savons pouvoir compter sur vous !

Votez pour la liste entière Luz au Cœur conduite par Alain Lescoules, les enjeux sont très importants et engagent votre avenir et celui de vos enfants. N’oubliez pas, les 23 et 30 mars votez liste entière Luz au Cœur  !

Le village de Formiguères

Luz au cœur s’interroge. M. Grandsimon connaît-il le village de Formiguères ? A-t-il déjà visité le plateau du Capcir ?

Un de nos colistiers y a personnellement travaillé lors de son passage à EDF en Languedoc Roussillon, en effet la haute vallée de l’Aude et la vallée du Têt qui débouchent sur ce plateau sont pourvues de nombreuses installations hydroélectriques. Il y a également logé et skié. Il peut donc en parler et rectifier certaines affirmations. Il semble bien que M. Grandsimon utilise les mots comme cela l’arrange et a quelques problèmes avec les chiffres.

Alors voici quelques remarques :

– Formiguères est un village à part entière, avec sa propre station de ski, à environ 6 km du village (une similitude, comme nous, village et station). Les Angles est lui aussi un village avec sa station, et Font-Romeu, encore un autre avec sa station.Même chose à Puyvalador. Le plateau de la Cerdagne est un endroit propice à une agriculture de montagne (terrain assez plat avec de faibles pentes, des exploitations forestières). Près de chez nous, le village de Formiguères peut être comparé à Aucun, dans le Val d’Azun, pour sa population, sa rue principale, la présence d’une gendarmerie.

– Autre manipulation : la population a augmenté certes, pendant dix ans, à une certaine époque, mais pas ces dix dernières années, comme il le prétend. Elle est en baisse, depuis le début des années 2007, voir chiffres INSEE (2003 :445, 2008 : 442, 2009 : 435, 2010 : 425, 2011, 414 s’agissant de population municipale dont notre adversaire a largement commenté le chiffre de LUZ). Eh oui, comme beaucoup de communes de montagne, les chiffres sont malheureusement souvent plus à la baisse qu’à la haussse : même à ARGELES GAZOST, LOURDES… Et si la population a augmenté dans ce village, il y a quelques années, sa station y a été pour quelque chose.

 Extrait de La Depeche du 30/01/2003 our les 30 ans de la station:

L’ancien maire du village (1983/1989) fait surtout partie des premiers mohicans qui se sont farouchement battus pour la création de la station. « Certains se sont longtemps montrés réticents voire hostiles. Pensant que les dépenses à engager relevaient du gaspillage. Trente ans plus tard, on s’aperçoit que la station a eu une véritable incidence sur la vie ainsi que sur la survie de notre village. Il ne faut pas oublier que la poste, la gendarmerie, la pharmacie et certains commerces ont, à un moment donné, été menacés de fermeture » assure à son tour Pierre Baylle, alerte président de la régie en faisant référence à la centaine d’emplois saisonniers générés directement ou indirectement.

Eh oui, là-bas aussi, il y a des gens à qui le mot  « projet » fait peur.

– Quant à la fameuse place de l’église, je ne pense pas qu’elle puisse se comparer à celle de Luz-Saint-Sauveur. En effet, l’église, au bord de la route départementale qui traverse le village, a une place assez réduite, de part et d’autre de la route et, je me souviens très bien d’une voirie en très mauvais état (depuis des années, mon dernier passage dans ce village date de l’été2012).
  Extrait de L’indépendant du 21/08/2012 : Aménagement de la place :

« Il s’agit de créer une zone de convivialité publique, de réhabiliter des voies et des réseaux dégradés, de structurer une circulation pour les piétons et de mettre en valeur le patrimoine du village. »

Une nouvelle géométrie de la D 118, qui traverse la place, permettra de fluidifier la circulation et notamment celle des gros engins (grumiers, camions de la carrière, tracteurs et machines agricoles). Les places de stationnement seront revues en nombre. Aujourd’hui il y en a 18, ce nombre sera réduit à 15 avec la création de places pour personnes à mobilité réduite. L’espace derrière l’hôtel Picheyre, sera aménagé de façon à créer une centaine de places de stationnement. »

Donc, effectivement, dans ce projet on ne parle la que de travaux sur les réseaux d’eau (pas de travaux de réseaux électriques, téléphone, éclairages).

Quant au montant du projet le prix est peu élevé mais encore faut-il comparer à une même chose. ce cout est-il imputable à la commune avec un autre au département (axe départemental)?

Pour vous permettre de comparer avec notre place de l’église  Formiguéres

cliquez le lien ci-dessous et découvrez Formiguère avec view street

http://www.cartesfrance.fr/carte-france-ville/plan_66082_Formigueres.html

 

 

L’équipe de Luz au cœur pense que la place de l’église de Luz, premier monument historique classé du département des Hautes-Pyrénées, mérite une attention et une mise en valeur  patrimoniale à la hauteur du monument et de la destination touristique de notre ville, mais surtout elle doit être la place de tous les Luzéens.

A propos de l’ abattoir

Monsieur Pourtet Sylvain candidat à l’élection municipale écrit :

 « Le projet de reconstruction de l’abbattoir sur Pescaderre ajourné a cause du gel des terrains par le SIVOM de l’ARDIDEN pour le projet de remontées lourdes voulu par l actuelle municipalité de LUZ et surtout son maire , projet non souhaité par @luz2014! »

 

 1er Le SIVOM de l’Ardiden est composé de 5 communes (Grust, Sazos, Sassis, Esquièze-Sère et Luz St Sauveur) + une commune associée (Esterre). Le projet de téléporté entre la vallée et la station de Luz-Ardiden est le projet du SIVOM de l’Ardiden.

2e Le SIVOM de l’Ardiden n’a pas compétence à « geler des terrains ».

3e Claude OSDOIT,  Délégué territorial Sud DDT 65 a transmis le 18 décembre 2013 au SIVOM du Pays Toy et aux élus, un courriel de préconisation sur la reconstruction de l’abattoir.

Après étude des terrains de Pescadère et de Viella, il conclut :

Le terrain de Viella est le plus adapté a priori au projet de ré implantation de l’abattoir, dès lors que la protection contre les crues est réalisée en rive droite du Bastan, et sous réserve d’un examen précis des dispositions de l’AM du 30 avril 2004.